SCEAUX et CACHETS DE CIRE

Le Sceau ou Cachet cire, ou sceau personnalisé est l’objet par excellence de l’individualisation et officialisation d’une personnalité ou institution. Il a longtemps précédé et ensuite accompagné la signature qui engage le signataire dans accès à la boutique en ligne un acte de la vie sociale. Avec une ou plusieurs initiales pour les particuliers, avec logos pour entreprises, avec l’emblème de la République – « Marianne » (en vérité l’allégorie de « la Liberté »)- pour les Mairies et professions ayant droit à l’application de scellés officiels, les cachets à cire sont également utilisés pour embellir et personnaliser les faire-part de mariage, ils sont très appréciés des amatrices et amateurs de scrapbooking, ainsi que des designers et merchandisers.

 

Cachet de cire personnalisé avec initiales.
Cachet de cire personnalisé avec initiales.

La réalisation d’un cachet à cire ou d’un sceau personnalisé consiste en la gravure d’un texte, d’initiales, de la raison sociale d’une société, d’un commerce, d’une entreprise artisanale, d’une administration ou d’une profession libérale avec logo, symbole ou même armoiries …

– Voir PHOTOS DE SCEAUX
quelques réalisations.

Le Cachet à cire est gravé en creux à l’envers sur un support laiton. Les dimensions possibles vont d’un diamètre de 10 mm à 50 mm, et plus sur demande particulière.
Si l’on fait fondre de la « cire à cacheter » et que l’on appose le sceau sur la cire encore chaude et molle le cachet cire s’imprime en relief à l’endroit et va durcir en refroidissant. Le sceau est alors définitif.
Consultez les tarifs, commandez sur notre boutique en ligne

IMPORTANT : la gravure des sceaux personnalisés est exclusivement réalisée dans les règles de l’Art par votre interlocuteur Dominique Chaine, artisan graveur. La base laiton ronde, est d’une épaisseur de 15 mm, et, est vissée sur le manche bois. Les manches bois sont vernis noirs, et sur demande peuvent être fournis vernis couleur naturelle. le sens d’apposition est signalé par un petit clou doré.

Sceau officiel avec marianne (sur autorisation)
Sceau officiel avec marianne (sur autorisation)

ATTENTION : POUR LES CACHETS OFFICIELS, MARIANNES POUR MAIRIES, HUISSIERS, TRIBUNAUX, EXPERTS AGREES … Document administratif officiel obligatoire pour commander ce produit – papier à entête accepté, à nous envoyer par courrier ou par Télécopie au 04 42 60 82 69. Afin d’être en conformité avec la Loi nous effectuons des contrôles pour vérifier la validité de la commande. Cachet officiel gravé « Marianne » au centre + 1 ligne en haut + 1 ligne en bas au pourtour (exergue), texte à nous communiquer sur le bon de commande.
Obligations pour les mairies et les Opérateurs Funéraires :
La police des funérailles et la police des cimetières dépendent du maire, et lorsque le corps du défunt doit être transporté dans une autre commune, il est nécessaire pour les Mairies, ou l’Opérateur Funéraire, de sceller le cerceuil et donc de disposer d’un cachet à cire au nom de la commune ou de l’Opérateur Funéraire.

SCEAUX POUR OPERATIONS FUNERAIRES

Article L2213-14 du CGCT Modifié par LOI n°2015-177du 16 février 2015 art.15 (V)
Afin d’assurer l’exécution des mesures de police prescrites par les lois et règlements, les opérations de fermeture et de scellement du cercueil lorsqu’il y a crémation s’effectuent :
– dans les communes dotées d’un régime de police d’Etat, sous la responsabilité du chef de circonscription, en présence d’un fonctionnaire de police délégué par ses soins ;
– dans les autres communes, sous la responsabilité du maire, en présence du garde champêtre ou d’un agent de police municipale délégué par le maire.
Lorsque le corps est transporté hors de la commune de décès ou de dépôt, les opérations de fermeture et de scellement du cercueil s’effectuent sous la responsabilité de l’opérateur funéraire, en présence d’un membre de la famille. A défaut, elles s’effectuent dans les mêmes conditions qu’aux deuxième et troisième alinéas.
Les fonctionnaires mentionnés aux deuxième et troisième alinéas peuvent assister, en tant que de besoin, à toute autre opération consécutive au décès.

Extrait de l’article l’article L2213 du Code Général des Collectivités Territoriales – CGCT :
TRANSPORT DE CORPS APRES MISE EN BIERE Si le corps doit être transporté dans une autre commune, l’autorisation est donnée par le maire de la commune du lieu de fermeture du cercueil, ou par le préfet du département où a eu lieu la fermeture du cercueil, quand le corps est transporté en dehors du territoire métropolitain. …/…

Au départ, deux cachets de cire revêtus du sceau de la Mairie sont apposés sur le cercueil et un procès-verbal est dressé. A l’arrivée, l’état des scellés du cercueil est vérifié et l’autorisation régulière de transport est remise.

Loi du 18 mars 1918, version consolidée au 22 septembre 2000 Loi réglementant la fabrication et la vente des sceaux, timbres et cachets officiels

Article 1 : Il est interdit de fabriquer les sceaux, timbres, cachets et marques de l’Etat ou d’une autorité quelconque sans l’ordre écrit des représentants attitrés de l’Etat ou de cette autorité. La livraison n’en pourra être faite qu’à ces représentants ou au siège même de l’autorité.
Article 2 Modifié par Loi n°92-1336 du 16 décembre 1992 art. 298 (JORF 23 décembre 1992 en vigueur le 1er mars 1994). Indépendamment des contrefaçons et usages frauduleux prévus et punis aux articles 444-1 à 444-9 du code pénal, sont également interdits la fabrication, la détention, la distribution, l’achat et la vente de timbres, sceaux, cachets et marques susceptibles d’être confondus avec les timbres, sceaux, cachets et marques de l’Etat ou d’une autorité quelconque.

En France, aujourd’hui encore, la Constitution est scellée avec le Sceau de la République ( conservé par le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, dans son bureau à Paris, Place Vendôme ) pour signifier toute son importance. La fonction du sceau est en premier lieu d’authentifier les actes. Sans son sceau, le document perd toute sa valeur diplomatique : fixé au document, il tient lieu de signature (le signataire qui appose son sceau est appelé sigillant). Le sceau ne doit pas être considéré isolément mais dans l’ensemble qu’il forme avec le document et son mode d’attache. Il est donc plus approprié de parler de « document scellé ». Comme dans l’Antiquité déjà, le sceau a deux autres fonctions : sceller des documents, mais également fermer des lieux, des meubles, des récipients, pour en garantir l’intégrité, préciser la propriété d’un objet, en attester la provenance ou la qualité. Les historiens étudient soigneusement les sceaux pour mieux appréhender leurs signataires ou sigillants, ils témoignent des us et coutumes d’une époque et comportent des signes et informations notables sur leur émetteur. Les spécialistes des armoiries médiévales sont évidemment de grands connaisseurs des sceaux, soigneusement conservés comme objets d’histoire. Il existe quelques centaines de milliers de sceaux ainsi conservés en France.

Il peut être décrit selon plusieurs critères :
Forme : le plus souvent ronde, elle peut aussi être oblongue ou ovale. Il en existe de plus rares en formes de triangles ou carrés.
Matière : Le matériau roi est la cire. La cire pure est mélangée à des pigments, de la poix, de la résine). Quelques sceaux sont en plomb (on l’a vu, plus fréquemment en Orient). Il existe de rarissimes sceaux en argent et en or.
Couleur : Rouge, marron, vert, jaune. A l’âge d’or de l’utilisation répandue des sceaux, un code couleur existait en quelques endroits pour signifier la catégorie des actes ou documents scellés.
Image effigie, portrait, figure équestre, armoiries etc. Autrefois les cachets de cire étaient plaqués sur le parchemin, et sujets à descellement, puis ils ont été attachés-pendus, à l’aide d’attaches : cordes de chanvre, fils tressés de soie, lamelles de parchemin.

Glossaire :
Sceau : C’est la matrice. Objet métallique gravé à l’envers et servant à confectionner le cachet cire ou scellé.
Cachet à cire : Voir sceau
Cachet de cire : Empreinte en relief en cire résultant de l’application du sceau sur de la cire chaude et molle.
Bulle : Scellé en plomb ou métal mou.
Sigillaire : Celui qui appose le sceau
Signataire : Celui qui appose son paraphe, signature.

Petite histoire des sceaux et cachets cire.
La sigillographie est la science qui étudie les sceaux. En France, il existe la Société française d’héraldique et de sigillographie avec un excellent site très fourni en documents sfhs.free.fr
Les sceaux sont de petits reliefs en cire sur lesquels on peut voir des images, des textes ou des attributs. Objets d’art réalisés par des artistes, ils sont le témoignage d’une époque. Il s’agit d’images empreintes ou de caractères gravés dans une matière dure sur la cire molle, matière malléable : la matrice gravée à l’envers et en creux, comporte les emblêmes de l’autorité, elle est apposée sur son support. La matrice est généralement composée d’un alliage cuivreux, laiton ou bronze; l’empreinte est la marque ou le sceau de la matrice sur la cire malléable. lorsque la matière malléable est du métal (par exemple du plomb), l’empreinte est alors nommée « bulle ».

lien : Héraldique, numismatique, sigillographie

Au Moyen Âge on peut distinguer deux types de sceaux ou bulles : le plomb étant rare et peu usité en Occident, on y utilise plus fréquemment la cire. Au contraire de l’Orient, où les plus chaudes températures rendent fragile d’utilisation la cire et c’est alors l’usage du plomb qui prédomine. Le sceau existait dans l’Antiquité, avant l’existence de l’écriture (notamment le sceau cylindrique de Mésopotamie 4000 ans av. JC). 2000 ans av. JC c’est « l’anneau sigillaire » utilisé par Rome et par les rois Mérovingiens. Au Moyen Âge en Europe, les rois et le haut clergé utilisent abondamment le sceau, puis toute la société médiévale le pratique : seigneurs, bourgeois, gros paysans, municipalités, abbayes et églises, corporations de métiers…. Lorsque l’usage du papier se généralise, la signature autographe et l’acte notarié tendent à remplacer le sceau par ailleurs incommode à apposer sur cette surface fragile. Le cachet ou sceau en cire laque, plus léger et plus fin vient s’imposer.

 

Cire à cacheter
Cire à cacheter perfectionnée J.HERBIN. Boîte de 10 batons de cire

Conseils d’utilisation de la cire à cacheter

L’idéal est d’avoir un pistolet à cire, cela ne coûte pas très cher, voir les pistolets à cire dans la boutique en ligne. Dans le cas ou c’est de la cire en baton qui est utilisée, il ne faut pas brûler directement le baton de cire avec une flamme vive, la matière va noircir et des particules impures noirâtres vont intégrer la cire. La méthode est de couper un morceau de cire en se méfiant des projections – la matière est cassante à froid – prendre un volume d’environ un centimètre cube. Faire doucement fondre le morceau de cire en mettant celui-ci dans une cuillère à soupe (à sacrifier ou à réserver à ce seul usage), mettre le bout de la cuillère au dessus de la flamme d’une bougie. Attention à ne pas se brûler en tenant bien la cuillère par l’autre extrémité, si nécessaire en se protégeant les doigts. Pour les grosses quantité, l’utilisation d’une casserole également consacrée à cet usage et contenant les morceaux de cire brisés, peut être chauffée au bain marie. Une fois la cire chaude, elle devient pateuse, il faut alors verser plusieurs gouttes, la valeur d’une noisette de cire fondue à l’endroit désiré (que vous aurez veillé à maintenir à l’horizontale). Laisser un peu refroidir, pas très longtemps, puis apposer le cachet de laiton fermement et sans le bouger durant 1 à 2 secondes et le retirer.

Le Pistolet à cire, son utilisation

Le pistolet cire, petit modèle ou professionnel est l’outil idéal pour une utilisation régulière. Il permet de faire couler la cire cachet par cachet, avec une consistance pâteuse qui permet de former le sceau d’une manière contrôlée et maîtrisée. D’autre part le non usage de la flamme pour faire fondre la cire est un gage de sécurité.
1. Le pistolet à cire peut être utilisé pour cacheter toutes les surfaces en papier, bois, plastique, tissu, carton….
2. Il peut aussi être utilisé pour faire des formes libres, au pochoir, au couteau ….

Ce qu’il faut savoir
1. La cire se liquéfie à une température de 85°C et ne doit pas être utilisée pour des objets ne résistant pas à une telle température.
2. les surfaces à cacheter devront être sans graisse, sèches et propres.
3. Débrancher le pistolet s’il n’est pas utilisé pendant plus de trente minutes.
4. Après avoir changé le bâton de cire, attendre quelques instants qu’il se réchauffe. Ne pas le faire entrer en force.
5. Les petites particules de cire pourront être enlevées avec un couteau dont la pointe aura été préalablement chauffée. Les gouttes peuvent être enlevées aisément une fois refroidies.
6. En exerçant une pression trop forte sur le bâton de cire, le canal risque de s’obstruer. Dans ce cas, faire chauffer le pistolet 10 mn et enlever le bâton. Si le bâton est enfoncé trop profondément, en prendre un nouveau, faire fondre une des extrémités sur la buse, l’introduire dans le canal et le coller au bâton déjà bloqué puis le retirer en tournant légèrement.

Mode d’emploi
1. Introduire le bâton de cire dans la bague située à l’arrière du pistolet à cire.
2. Placer le pistolet sur un carton ou sur un panneau en bois.
3. Brancher. Laisser chauffer pendant 7 à 10 minutes en pressant de temps en temps la gâchette de façon à ce que le bâton de cire soit suffisamment introduit (si nécessaire introduire un deuxième bâton de cire).
4. Appuyer légèrement sur la gâchette pour appliquer la cire sur une des surfaces à cacheter. Il n’est pas nécessaire d’étaler la cire.
5. Exercer immédiatement une vive pression avec le tampon à cacheter (sceau).
6. Débrancher l’alimentation électrique du pistolet une fois l’opération terminée.
7. Au bout de 2 minutes, le cachet cire sera parfaitement formé.

Consultez les tarifs, commandez sur notre boutique en ligne